Entrepreneurs, je vous mets au défi...
Donnez-moi 3 mois et nous révélerons votre potentiel !

Le féminisme : nouvel ennemi de la séduction ?

Il est 18h45, Laura rentre chez elle.

Elle croise le regard d’un garçon souriant en face d’elle, qui l’aborde alors.

Le garçon est très bien habillé, propre sur lui, s’exprime calmement et a une énergie positive:

« Bonjour! J’étais dans mes pensées quand je t’ai vue passer et je me suis dit qu’il fallait absolument que je te parle car je te trouve adorable! »

Ne s’attendant pas du tout à ça, Laura répond avec un sourire que c’est très gentil. Ils discutent quelques instants mais elle explique ensuite qu’elle a déjà quelqu’un dans sa vie et qu’elle ne peut donc pas aller plus loin. 

Le garçon lui souhaite alors une bonne soirée avec le même sourire et s’en va.

Ceci est de la séduction.

Le lendemain, Laura rentre chez elle, il est un peu plus tard. 

Vers les 19h.

Quand soudain, elle repère une bande de jeunes un peu bruyants arriver vers elle.

Ils ne lui inspirent vraiment pas confiance.

Elle décide prudemment de changer de trottoir quand elle se fait interpeller:

« Eh mais pourquoi tu t’en vas? T’as peur de nous ou quoi? On peut même plus discuter 5 minutes? »

Laura décide d’ignorer et de continuer sa route, l’énergie dégagée par ce groupe étant très agressive et aucunement bienveillante.

Elle entend vaguement des insultes après avoir mis de la distance avec le groupe.

Ceci est du harcèlement de rue.

J’ai volontairement grossi les traits de ces 2 interactions car je veux poser les bases de ce qu’est une interaction hommes/femmes bienveillante, qui reste souvent un souvenir agréable et qui n’a rien à voir avec du harcèlement de rue. 

Les grands médias passent malheureusement beaucoup de temps à diviser les populations en fonction de leur couleur, de leur appartenance religieuse, et maintenant de leur sexe.

C’est un constat affligeant et je trouve cette attitude tellement toxique que je souhaite partager avec vous tou(te)s un point de vue moins manichéen, plus juste et infiniment plus bienveillant.

J’aimerais que les futures générations d’hommes et de femmes ne se voient pas comme des ennemis et n’entrent surtout pas dans un schéma diabolisé de prédateur/proie, mais accueillent chacun la masculinité et la féminité de l’autre comme les êtres complémentaires qu’ils sont.

Couple main dans la main

Mais d’abord, afin que vous compreniez mieux la démarche, mettons un peu de contexte !

Ça vous tente un voyage dans le temps?

Ne vous inquiétez pas, cela va bien se passer 😁.

Attachez votre ceinture et c’est parti pour un saut de 15 ans dans le passé! 

1. L’apprentissage de la séduction masculine : mon histoire

Après le lycée, ne sachant quoi faire, j’opte pour un cursus d’ingénieur car les maths et la physique sont mes matières préférées.

C’est parti pour 5 ans d’études dont maths sup/maths spé 😱

Pendant mes études, ayant déjà une copine, je ne suis pas trop impliqué dans la séduction et ne m’intéresse que peu aux interactions hommes/femmes.

C’est après avoir rompu et en commençant à m’y intéresser que je découvre la difficulté de la chose.

Oui, dans mon cercle social, je suis très à l’aise.

Mais sorti de là, quand je vois une fille qui me plaît dans un bar ou une étudiante qui mange son sandwich en face de moi dans la rue, je suis censé faire comment ? 

Honnêtement, je n’en avais pas la moindre idée et je me sentais super mal et frustré de ne pas être capable de provoquer des rencontres avec des filles qui me plaisaient vraiment et pas uniquement celles qu’on me présentait lors de soirées communes.

Jusqu’au jour où…

Au hasard d’une conversation, je glisse à un de mes nouveaux amis de cycle ingénieur: « Ouah! Tu as vu la fille là-bas? Elle est magnifique! »

Il la regarde au loin puis se retourne vers moi: « tu peux me tenir ça 5 minutes? »

Ne comprenant pas, je lui dis spontanément: « oui, pas de soucis. »

Et je le vois alors, comme si de rien n’était, traverser la rue pour aller lui parler.

Plus je vois l’interaction avancer et plus je suis abasourdi.

Genre, mon pote plutôt timide en cours, vient juste d’aller aborder une inconnue dans la rue et passe maintenant un super moment en sa compagnie (je les voyais rire au loin)? 

Je le vis ensuite revenir vers moi avec un grand sourire et là je n’attends même pas qu’il me parle, je lui demande instantanément : « comment t’as fait ça ? »

Il m’explique alors que ce n’était pas inné pour lui non plus et qu’il faisait partie d’un groupe d’hommes qui apprenaient les bases de la psychologie féminine et de la séduction afin de prendre leur vie amoureuse en main et d’être capable de provoquer des opportunités de rencontre tout en s’amusant.

Ma réponse n'a pas tardé : « apprends-moi! »

Et c’est là qu’a débuté pour moi l’apprentissage d’un nouveau monde fait « d’openers, de storytelling, de body language », plein de termes dont je n’avais jamais entendu parler de ma vie et qui allaient s’avérer pourtant cruciaux lors de mes futures interactions.

Apprentissage séduction_2

Je ne vais pas vous décrire tout le parcours initiatique qui s’en est suivi et qui n’a pas été sans embûches.

Car j’ai été confronté à qui j’étais réellement, à mes émotions enfouies, à l’acceptation du rejet (qui n’est clairement pas évidente sans un travail profond sur l’estime de soi).

Cet apprentissage de la séduction m’a tellement aidé qu’il a eu un impact décisif sur ma vie et la direction qu’elle allait prendre.

Avant de vous en dire plus, avez-vous déjà entendu parler de l’effet cumulé?

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, il s’agit d’un principe selon lequel de petites actions répétées régulièrement impactent le cours de notre vie sur le long terme.

Eh bien, c’est exactement ce que l’apprentissage de la séduction a eu comme effet sur ma vie.

Car une fois que j’ai commencé à fréquenter ce petit groupe secret de séducteurs en herbe, j’ai alors découvert d’autres aspects auxquels je n’avais pas prêté autant attention jusque-là: « les routines quotidiennes »

Ils avaient tous en commun le fait de faire du sport régulièrement, d’apprendre de nouvelles compétences et de sortir de leur zone de confort tous les jours, de se parfumer, de toujours s’habiller de manière élégante même pour aller acheter une baguette: 

« Qui sait, tu rencontreras peut-être la femme de ta vie sur le chemin et si c’est le cas, tu préfères qu’elle te voit comme un homme élégant qui se distingue de la masse ou comme un mec lambda en bermuda claquettes? »

Bref, via la séduction, ils avaient posé des bases extrêmement saines de développement personnel, qui allaient impacter toutes les autres facettes de leur vie personnelle et professionnelle.

À l’heure où je vous parle, la grande majorité des personnes de ce groupe sont entrepreneurs, certains connus désormais dans les domaines du développement personnel/spirituel et entrepreneurial.

hommes qui ont du succès

Et ah oui, grâce à cette compétence, j’ai eu de nombreuses rencontres/interactions/relations sexuelles qui m'ont permis au passage une relation de 5 ans avec une fille que je n’aurais jamais imaginé oser aborder de ma vie (vous voyez le style beauté universelle, habillée très sexy, que tous les mecs veulent…), d’autant plus qu’elle n'était pas toute seule à cette soirée.

Pour la petite histoire, il s’est avéré qu’étant très à l’aise grâce à toutes ces années de séduction pratiquées, sa copine et elle l’ont ressenti et nous avons instantanément basculé sur une discussion fun et détendue sur nos points communs, qui nous a amenés à nous revoir dès le lendemain.

Je ne vous fais pas de dessins pour la suite 😉

2. Les rapports de séduction en France

Il est important de comprendre que les rapports de séduction étant encore très traditionnels en France (comparé aux pays nordiques par exemple), il est de coutume que l’homme aille vers la femme.

Ainsi, une femme qui ne drague pas aura sans cesse des opportunités de rencontres (bar, boîte, réseaux sociaux, travail, rue, centre commercial,…)

Il est très rare qu’une femme ne se fasse pas aborder plusieurs fois dans la même journée (ce qui peut devenir pénible si cette dernière n’est pas intéressée, j’en conviens 😉).

Mais à contrario, un homme qui ne drague pas restera seul car à part si nous parlons de Brad Pitt, un homme timide ne se fera pas ou peu aborder.

On tombe alors dans la facilité, j’ai nommé les applications de rencontre 😩

Tinder match

C’est pour moi la petite mort de la communication et du plaisir de la rencontre mais ce n’est pas le sujet de cet article.

Si vous souhaitez un article plus poussé sur le sujet, basé sur mes tests de ces réseaux (je me suis donné 3 mois pour tester les applications de séduction et me faire un avis), dites-le moi en commentaires.

Si vous êtes suffisamment nombreux, je créerai un article dédié ✌️

Parti de ce constat, il y a une nécessité impérative pour tous les hommes mais que l’on découvre malheureusement très tard: savoir séduire

À aucun moment, nous ne sommes préparés à ce monde que je m’apprête à vous décrire et qui s’apparente un peu à la Jungle quand on débute.

Car oui, comme beaucoup d’hommes, nous avons eu des expériences avec des femmes via notre cercle social (école, amis,…).

Mais il ne s’agissait pas réellement d’inconnues.


Ainsi quand nous rentrons dans la vie active, que le cercle social s’amenuise, que reste-t-il ?

La société nous propose plusieurs alternatives:

1/ Les bars et boîtes de nuit

2/ Les activités extra-professionnelles

3/ Le travail (même si personnellement, je déconseille cette option) 

Alors projetons-nous un instant dans un de ces lieux, disons le bar par exemple…

Nous sommes attablés avec nos amis, quand tout d’un coup, nous repérons une femme qui nous plaît parmi un autre groupe et là alerte rouge, tous nos sens sont en alerte.

Nous savons que nous devons agir si nous ne voulons pas nous morfondre sur « ce qu’aurait pu être notre soirée »

D’accord, c’est bien beau tout ça mais…

Quand on est attablé avec ses amis, comment est-on censé faire pour se lever de sa table, traverser le bar et aller parler à un groupe d’inconnues qui étaient en pleine conversation, réussir à mettre à l’aise les personnes en face de nous, les faire rire, les intéresser et faire en sorte qu’elles aient envie de nous revoir (parmi les dizaines d’hommes qui seront allés leur parler pendant la soirée) ? 

C’est extrêmement difficile et complètement contre-intuitif.

Sans parler du fait que le respect et la bienveillance que l’on mettra dans notre approche (c’est la base), ne seront peut-être pas réciproques.

Rejet par la femme

Parti de constat, il y a une évidence qui s’impose: si un homme veut avoir le choix dans sa vie (au même titre que les femmes) et ne pas se mettre avec quelqu’un par dépit, il est obligé d’apprendre à séduire.

Il en va de sa survie psychologique et biologique.

Et c’est là que le bas blesse.

Malheureusement, notre société contemporaine fustige et lapide sur la place publique les hommes qui ont eu le courage de faire cette démarche intérieure, malgré les rejets et les frustrations, et les considère comme des prédateurs ou des hommes à femmes.

Souvent une femme qui voit un homme séduire plusieurs femmes va considérer qu’il fait ça avec toutes les femmes et que donc ce n’est pas quelqu’un de fiable ou qu’il ne pense qu’au sexe.

Ces points de vue ne peuvent pas être plus erronés 😔

Et cela va peut-être en choquer certain(e)s mais si vous m’avez lu jusqu’ici, c’est que vous souhaitez maintenant dépasser ce stade de la pensée unique ressassée en permanence, pour vous forger votre propre opinion:

De manière générale, la femme interagit avec beaucoup plus d’hommes au quotidien que l’homme n’interagit avec les femmes.

Mais la grande différence est que cette interaction est invisible et cachée...

En effet, on ne va pas voir une femme aller aborder des dizaines d’hommes.

Mais qu’en est-il des dizaines d’hommes à qui elle aura laissé son numéro de téléphone?

Vous ne pensez pas qu’elle discute avec eux à un moment ou un autre?

Et ce n'est que la face visible de l'iceberg…

Parlons un peu des réseaux sociaux (Instagram, Snapchat, Tinder, Happn…), vous avez une idée du nombres de demandes d’amis, de messages privés ou de matchs qu’elles reçoivent au quotidien? 

Avez-vous déjà pris le téléphone portable d’une de vos copines jolies et regardé pour le fun le nombre de messages d’hommes qu’elle reçoit en seulement une journée? 

C’est à faire peur tellement c’est encore plus que ce à quoi je m’attendais 😱

Sur un mois, nous sommes facilement à plus de 300 (et je prends vraiment la fourchette basse, si la fille est active sur Tinder et Instagram, on atteint facilement les 50 contacts/matchs par jour)...

Même si un homme passait littéralement sa journée à séduire, il n’obtiendrait pas la moitié du nombre de contacts qu’aura une jolie fille sans même bouger le petit doigt…

Et cette réalité factuelle et vérifiable est pourtant totalement cachée 🤫

3. L’abondance : comment rétablir un rapport d’égalité avec les femmes

Vous vous souvenez de ce que nous avons dit plus haut sur la quantité d’hommes qu’une femme a dans ses contacts ?

Eh bien quand vous prévoyez de dater cette fille que vous avez rencontrée dans une soirée entre amis ou dans un bar, sachez messieurs que vous entrez en concurrence avec certains de ces hommes.

Il y a une vérité implacable sur laquelle il est important d’être réaliste: 

« Les femmes sont dans l’abondance au niveau sexuel, c’est même elles qui doivent dire stop sinon elles seraient en mesure d’avoir tous les jours un partenaire différent »

👉 Le seul moyen qu’a l’homme d’égaliser ce rapport de force et de ne pas miser tous ses espoirs et ses attentes sur une seule femme (ce qui le rendra 100% du temps « needy »), est de créer à son tour l’abondance dans sa vie.

Séduction, homme entouré de femmes

Ainsi, pendant les premiers temps de l’interaction, si la femme ne répond pas parce qu’elle a d’autres hommes avec qui elle échange en ce moment, eh bien notre homme fera de même, sans frustration ni ressentiment, car lui aussi aura plusieurs femmes avec qui il discutera.

Et alors, l’interaction aura une chance d’avancer.

C’est un concept très important et pourtant, du point de vue de la société, une femme qui discute avec plein d’hommes en même temps, c’est ok.

On ne préjuge pas de ses qualités de coeur ou de sa fidélité.

(Nous n’avons pas parlé de relations sexuelles, juste d’interactions)

Mais un homme qui a le malheur de prendre 10 numéros de téléphone dans une soirée est un dragueur, qui ne pense qu'au sexe et passe son temps à coucher avec des femmes différentes 🤔

Alors oui, cette allégation peut sembler injuste et sexiste et pourtant, c’est bien le point de vue général repris par la société sur le sujet.

4. L’hypocrisie de la situation : la destruction lente et silencieuse de la masculinité

La culpabilisation insidieuse provoquée par cette doctrine rend les hommes faibles, peu sûrs d’eux et ne sachant plus comment agir en société.

Car leur instinct de séduction leur est refusé ou reproché.

Et pourtant, je vais vous révéler un secret :

Les femmes AIMENT les hommes qui ont du succès avec les autres femmes 😬

Elles sont même prêtes à tout pour se les arracher, c’est dans leur ADN (eh oui, là nous allons parler science).

C’est ce qu’on appelle la présélection, qui est un déclencheur d’attraction pour la femme.

Si d’autres femmes ont déjà fait l’effort de recherche et d’observation de cet homme, c’est au final un gain de temps pour elles (David M Buss, The evolution of Desire)

Mais alors, si nous réfléchissons un instant:

La société considère que les hommes qui séduisent régulièrement sont des dragueurs voire des prédateurs, qui font ça avec toutes les femmes et ne sont pas fiables.

Mais ces séducteurs sont régulièrement entourés de femmes qui le veulent et parlent en bien de lui (rappelez-vous, ici nous parlons de séduction bienveillante), ce qui démontre qu’il est désiré et attire les autres femmes.

Une femme qui l’aperçoit et le voit si bien entouré et à l’aise socialement va donc spontanément être attiré par lui (en se demandant ce qui le rend si unique) justement pour la raison même qu’elle rejetait : parce qu’il est entouré de femmes.

Du coup, on a un bug dans la matrice non? 🤨

Femme pensive

La réalité est que les femmes et la société féministe actuelle créent de toutes pièces un discours qui va à l’encontre des déclencheurs biologiques féminins.

À la préhistoire, les critères des femmes devaient certainement être différents car adaptés à leur époque: les hommes forts et grands avaient plus de chances de subvenir aux besoins de la famille et de les protéger.

Aujourd’hui évidemment, notre société a évolué et les critères des femmes également.

On pourrait les résumer ainsi:

  • Statut social et vastes connexions sociales 
  • Richesse et ressources 
  • Beauté physique 
  • Grande taille 
  • Force (émotionnelle et physique) 
  • Santé physique 
  • Intelligence 
  • Programmation émotionnelle saine

Certains de ces critères sont innés (taille, beauté physique,..) mais d’autres se travaillent (force, intelligence, statut social,…).

L'apprentissage de la séduction permet justement aux hommes qui n'auraient pas ces critères innés, de les développer.

Alors maintenant, petite exercice: essayons de penser à un homme qui aurait plusieurs de ses critères, voire tous.

Vous visualisez?

Bien soyons honnêtes, cet homme que vous avez visualisé est entouré d’une tonne de femmes au quotidien 😱

Alors petite question rhétorique:

Selon vous, une femme va-t-elle être plus attirée par cet homme, régulièrement entouré de belles femmes, qui est en relation de séduction avec plusieurs femmes en même temps (comme les femmes sur les réseaux sociaux) ou par un homme timide qui n’ose pas aborder et qui « pour respecter la doctrine bien pensante » ne séduira que rarement (une seule femme à la fois) ? 🤔

Petite parenthèse statistique pour étayer ce propos:

Un homme qui ne séduit qu’une femme à la fois a toutes les chances de rester seul ou de finir sur Tinder.

Car une fois un numéro échangé, il y a l’interaction par texto/appel puis le 1e rendez-vous puis le 2e puis l’éventuelle rencontre chez l’un ou l’autre….

C'est très loin d'être gagné et en moyenne, même les meilleurs séducteurs au monde n’ont qu’un succès de 30% sur le total de leurs interactions, ce qui signifie que pour 10 filles abordées, ils ne concluront par une interaction sexuelle que 3 fois (sexfriends, couple, amitié amoureuse,…).

Donc un homme timide, qui n’a aucune compétence initiale sera plutôt en dessous des 10% (même bien moins en général).

Ce qui signifie qu’il lui faudra en moyenne 10 interactions avec des femmes différentes pour une potentielle conclusion intime, qui pourra éventuellement déboucher sur une histoire ou non selon les envies mutuelles à ce moment-là.

Ce que l’on promet à ses hommes en leur disant de ne pas séduire plusieurs femmes en même temps, n’est rien d’autre que de la misère sexuelle, qui certes est très intéressante pour la société (le marché du sexe représente des milliards de dollars) mais destructeur pour la psyché masculine et pour l’estime de soi.

On crée alors des générations d’hommes qui ont leur côté masculin blessé, étouffé et frustré par une société qui propage un discours faux et dissonant.

Marrant, non ? 

Les femmes recherchent tout l’inverse de ce type d’hommes mais la société (sous couvert de féminisme) propage un discours qui contribue à entretenir ces faux semblants et à refuser à ses hommes d’embrasser leur côté masculin, créant ainsi des hommes blessés, aigris et qui ont du ressentiment envers les femmes (voir: les incels)

Ne serait-il pas temps de faire quelque chose? 

Je veux dire, souhaite-t-on vraiment continuer à opposer les sexes en les coupant de leur parties féminines et masculines (car oui les femmes aussi subissent les injonctions de cette société moderne) ?

L’égalité hommes-femmes est un droit, un devoir et même une obligation mais toute la narration autour, reprise par les médias (ramener l’homme au rang d’agresseur quand ces derniers ne représentent qu’une faible partie de la population masculine, confondre volontairement harcèlement et séduction,…), n’a rien de vertueux, elle a pour but de créer de l’audience et nous éloigne de manière tragique de la vérité.

Le formatage actuel pourrait se résumer ainsi: « femme, méfie-toi des hommes! »

Femme méfiante qui a peur

Ce qui était prévisible, ne serait-ce que par l’étymologie du mot féminisme.

Ça peut paraître évident mais dans le mot féminisme, on retrouve la racine « femme » pas « homme ».

Comment faire adhérer la moitié de la population à une idéologie qui ne les inclue même pas à la base ? 

Si nous voulons être justes et dans l’égalité, pourquoi les femmes n’adhéreraient-elles pas au « masculinisme » dans ce cas ?

D’autant plus que les mouvements féministes d’aujourd’hui, ne sont plus représentatifs du combat initial (l’égalité des sexes).

Cela va maintenant de la femme militante qui veut (avec raison) faire valoir ses droits à la militante extrémiste qui considère que l’homme n’a pas sa place sur Terre et que le monde se porterait mieux sans lui; en passant par la féministe castratrice qui aura rancune contre les hommes et qui passera sa vie à rabaisser l’homme en société dès qu’une occasion se présentera.

Il suffit de quelques clics sur Internet ou Youtube pour se rendre compte que le féminisme a bien dérivé de sa trajectoire initiale.

Quelle tristesse de vivre à une époque où le message véhiculé est de dire à 4 milliards de personnes de se méfier des 4 autres milliards…

C’est pour cette raison que je préfère parler d’égalité « hommes-femmes ».

Ainsi, on ne tombe pas dans ces clichés qui desservent une cause juste.

En quoi est-ce différent de l’époque où nous nous méfiions des personnes qui avaient une peau de couleur différente, ou une religion différente ? 

Toutes ces époques ont fini par une guerre (sécession, croisades,..)

Aujourd’hui, si vous êtes un homme et que vous effleurez accidentellement une femme dans le métro ou en boîte de nuit, la première pensée est: « il a essayé de la toucher ».

J’ai eu l'occasion de lire récemment le titre d’un article de magasine qui prônait « l’homme déconstruit ».

Je vais paraître un peu candide mais… un « homme construit » serait-il devenu un problème maintenant ? 

À priori oui, car après décryptage, le sous-entendu insidieux est qu’un homme construit répond forcément à des normes qui sont à l’encontre de l’égalité hommes-femmes.

Donc tous les hommes sont semblables, sans esprit critique et répondent forcément à un modèle unique et machiste ?

Homme choqué

Comment en est-on arrivé là? 

Ces 10 dernières années ont vu l’émergence d’un féminisme toxique qui n’a plus rien à voir avec l’égalité hommes-femmes.

5. La guérison de ses blessures: vers une solution bienveillante et libre de toute idéologie

La question que l’on peut légitimement se poser aujourd’hui, c’est ne serait-il pas temps pour nous, hommes et femmes, de contribuer à la construction d’un monde bienveillant pour tous ? 

Non pas via un mouvement qui n’englobe qu’une partie de la population et oppose les sexes, mais par des valeurs communes que nous pourrions implémenter dans chacune de nos interactions telles que:

- respect 

- bienveillance

- compassion 

- amour 

- écoute

- équanimité

Mais pour cela, il est nécessaire d’avoir fait un travail intérieur de guérison de ses propres blessures par rapport à l’autre sexe.

Car si nous avons été blessé par le passé, c’est comme si nous portions sur nous un lest de 30kg que nous allons mettre sur les épaules de la prochaine personne qui croisera notre route.

Si vous le souhaitez, j’ai écrit un article sur la méthode Ho’oponopono, une méthode ancestrale hawaïenne qui peut vous aider à pardonner et à vivre avec plus de sérénité et d'amour au quotidien.

Couple amoureux

Il n’y a rien de plus beau que l’amour sincère et de sentir dans les yeux d’une personne qu’elle nous considère sans jugement pour ce que nous sommes vraiment.

J’essaie au quotidien de contribuer à la co-création de ce monde ici et maintenant.

L’écriture de ces articles a pour but d'inviter à mettre plus de conscience et de réflexion dans nos actions, quelles qu’elles soient, et à nous affranchir des carcans/dogmes imposés, s’ils ne sont pas en accord avec nos valeurs.

Transcender les modèles imposés pour exprimer votre propre vérité est le premier vers l’authenticité et la libération de votre potentiel.

Si vous avez aimé cet article, que vous voulez y contribuer ou que vous pensez qu’il peut servir à quelqu’un, n’hésitez pas à le commenter et à le partager.

Il n’y a pas de limites à ce que vous pouvez dire, mais une seule règle: bienveillance et respect dans les commentaires.

Hâte de vous lire 😉

À très vite,

Jeff G.

Si vous avez aimé ce contenu, vous êtes libre de le partager ! :)

1 réflexion au sujet de « Le féminisme : nouvel ennemi de la séduction ? »

  1. Article passionnant qui amènerait à des heures de débats …
    Je n’ai, pour ma part aucune femme dans mon entourage qui défend ce point de vue très étrange que les médias semblent prendre plaisir à reprendre en coeur et vouloir imposer comme étant une généralité.
    Personnellement, j’aime la galanterie, qui est malheureusement devenue rare, et on peut le comprendre …
    J’aime les échanges furtifs, les petites plaisanteries ou tout simplement un sourire échangé en signe de réponse. Ces petites complicités éphémères, créent des liens invisibles, qui en plus d’égayer nos journées, nous rendent plus léger et heureux, et plus ouvert aux autres …

    Répondre

Laisser un commentaire